jeudi 28 mars 2013

Empreinte en eau et eau virtuelle



Une grande majorité de nos concitoyens ignore que l’empreinte en eau de chaque consommateur français est de 4893 litres par jour ! (rapport WWF 2012 « l’empreinte eau de la France ») et non 150 litres comme on peut le lire sur de nombreux sites internet : 
http://www.waterfootprint.org/Reports/WWF-France-2012-Empreinte-Eau.pdf)

Ainsi, la centaine de litres de notre consommation domestique quotidienne d’eau du réseau ne représente que la pointe de l’iceberg de nos usages, soit 2% environ. En effet, la quasi-totalité de l’eau (98%) que nous utilisons chaque jour n’est pas visible ; c’est de l’eau virtuelle. Ce concept défini par Tony Allan en 1988 représente l’eau utilisée pour créer un bien quel qu’il soit (aliments, vêtements, voitures…). 


 


NB : la "palme" de la consommation d'eau virtuelle semble revenir à la fabrication d'antibiotiques; soit 4 millions de litres pour en produire 1 kg !

La majeure partie de cette eau virtuelle est utilisée pour produire nos aliments étant donné qu’environ 70 % de l’eau utilisée par les activités humaines sont consacrés à cette fin. 

http://www.terraeco.net/Le-savant-qui-met-l-eau-a-la,3820.html  

 


L’essentiel de notre empreinte en eau est ainsi constituée par notre consommation alimentaire en eau virtuelle. Retenons cette image simple : «Nous mangeons beaucoup plus d’eau que nous n’en buvons » !

Comparons maintenant les quantités nécessaires d’eau virtuelle entre productions végétales et animales. Pour produire 1 kg de bœuf, il faut environ 15000 litres d’eau, 4800 litres pour le porc et 3900 litres pour le poulet. 

 Comment est calculé la quantité d'eau virtuelle nécessaire pour produire un kilogramme de viande de bœuf ?



15 340 litres d'eau pour un kilo de bœuf...
Prenons l'exemple d'un steak. Il faut 3 ans pour que le bœuf atteigne l'âge adulte et produise environ 200kg de viande fraîche. Durant ces trois ans, le bœuf va consommer 1300 kg de grains (blé, maïs, soja, avoine...) et 7200 kg d'herbe. Pour cultiver ces champs, il va falloir environ 3 millions de litres d'eau. A cela ajoutons les 24 000 litres d'eau bus par le bœuf et les 7 000 litres supplémentaires pour son entretien. Bref, pour obtenir 1 kg de bœuf, il aura fallu 15 340 litres d'eau...



Pour les végétaux, produire 1 kg de blé nécessite d’utiliser approximativement 1200 litres d’eau, 4500 litres pour le riz, 1800 litres pour le soja et 900 litres pour des pommes de terre.

Au total, un régime alimentaire dans lequel les protéines animales occupent une place importante exigera une quantité d'eau élevée, estimée à 5,4 mètres cubes par jour. À l'inverse, un régime végétarien ne requiert que 2,6 mètres cubes d'eau par jour, soit grosso modo deux fois moins que l’alimentation à prédominante carnée. Ces chiffres, complétés par la raréfaction des ressources hydriques planétaires pour cause de surconsommation et de pollutions, amène à un constat évident ; l’avenir alimentaire mondial est au végétal !
Une autre conclusion corollaire s’impose ; diminuer sensiblement notre empreinte en eau revient à consommer moins de viande. 


Environ un tiers (27%) de l'empreinte en eau de l'humanité a pour origine les productions animales



  





Documents complémentaires sur la production de viande : 

http://www.huffingtonpost.fr/2013/04/05/la-verite-sur-la-viande-elevage-industriel-attention-danger_n_3018870.html#  

http://www.huffingtonpost.fr/2013/02/28/consommation-viande-pourquoi-elle-va-diminuer_n_2782640.html 


http://www.huffingtonpost.fr/2013/12/04/consommation-viande-dans-le-monde-augmentation-niveau-trophique_n_4383824.htm 

http://rue89.nouvelobs.com/2009/10/01/bidoche-les-ravages-de-lindustrialisation-de-la-viande 


 La consommation de viande en France : 

Viandes et eaux virtuelles


La consommation de viande en Europe a doublé depuis les années 50. Les pays émergents suivent la même trajectoire.
Seulement la production mondiale de viande et d’alimentation destinée au bétail consomment déjà énormément d’eau (70 % des réserves hydriques de la planète), de terres (1/3  des 14 milliards d’hectares de terres cultivées) et de céréales (40 % des productions annuelles de maïs, blé, seigle et avoine).
" Si la consommation de viande devait continuer à augmenter aussi rapidement, il faudrait deux fois plus d’eau qu’aujourd’hui pour faire pousser suffisamment d’alimentation en 2050 ", explique Adrian Bebb de l’ONG Friends of the Earth qui a publié jeudi l’"Atlas mondial de la viande" pour dénoncer l’impact environnemental de cette industrie massive et les risques pour la santé d’une production aussi difficilement contrôlable.
 


 




source : http://www.lalibre.be/actu/planete/les-ravages-de-l-elevage-industriel-52cf797f35701baedab4fddc 

Lire aussi :
http://www.notre-planete.info/actualites/2202-surconsommation_viande 


 A noter que le bœuf est comparativement un médiocre transformateur de protéines mais aussi d'eau comparé au porc et aux volailles :

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20140722_00505413


Comparatif viandes/empreinte en eau
 
                                                 
 *  *  * 

                                            
Eau virtuelle, la viande plaide non coupable

Selon INTERBEV, l’Interprofession du Bétail et des Viandes, 50 litres est la "quantité réelle d'eau" nécessaire pour produire 1 kg de viande de bœuf

http://www.la-viande.fr/environnement-ethique/preservation-qualite-eau/consommation-eau-production-viande-bovine 

Cette association professionnelle conteste la méthodologie de calcul de l’eau virtuelle utilisée pour la production de viande bovine en récusant la comptabilité de "l'eau verte"




NB:

Je ne vois pas pourquoi l’eau verte (volume d’eau de pluie stocké dans le sol sous forme d’humidité et qui s’évapore via les surfaces cultivées ou surfaces de prairies qui alimentent les troupeaux) ne devrait pas être prise en compte dans le calcul de l’eau virtuelle nécessaire pour produire de la viande bovine car elle est bel et bien utilisée et doit logiquement être intégrée dans le bilan hydrique

              Outre, cette contestation du calcul de l'eau virtuelle pour la production de viande de bœuf, le site "laviande.fr", indique que l’étude de la bibliographie internationale sur le sujet montre de fortes variations dans les ratios calculés
* * *

Un livre récent sur l'empreinte en eau :


    

http://www.aqueduc.info/L-Empreinte-eau 

Un dossier sur l'eau virtuelle :
 
http://www.encyclo-ecolo.com/Eau_virtuelle 

*  *  * 

Régimes alimentaires, productions animales et eau

Dans son article « Water for animal: a blind spot in water policy », publié en septembre dans Environmental Research Letters, Arjen Y. Hoekstra, professeur à l'université de Twente (Pays-Bas), apporte un éclairage sur la relation entre la ressource en eau et notre alimentation. 
De son point de vue, l'approche qui optimiserait, pour les productions animales, la valeur nutritionnelle par volume d'eau utilisé (« more nutritional value per drop »), à l'image de ce qui est fait pour les cultures (« more crop per drop »), reste un sujet encore peu traité. 


Par son analyse reposant sur le concept « d'empreinte eau », il souhaite montrer que les politiques actuelles sur l'eau se focalisent plus sur une production soutenable (ex : efficience de l'utilisation d'eau, des intrants), que sur une consommation soutenable, ce qui reviendrait à avoir une approche plus holistique des systèmes alimentaires.



http://www.waterfootprint.org/Reports/Hoekstra-2014-Water-for-animal-products.pdf

 Les 10 chiffres clef sur la consommation de viandes dans le monde :
10 chiffres clés sur la consommation de viande à travers le monde - See more at: http://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/12461/viande-10-chiffres-chocs-vous-ignorez-surement#sthash.AcEGLoHJ.dpuf
10 chiffres clés sur la consommation de viande à travers le monde - See more at: http://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/12461/viande-10-chiffres-chocs-vous-ignorez-surement#sthash.AcEGLoHJ.dpuf

http://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/12461/viande-10-chiffres-chocs-vous-ignorez-surement 


*  *  * 

5 moyens simples de réduire son empreinte en eau

1. Boire du thé au lieu du café

2. Si vous avez envie d'un repas "fastfood", commandez une pizza au fromage au lieu d'un cheeseburger

3. Mettez vos restes de nourriture dans un compost, ne les jetez pas à l'évier

4. Acheter des jeans d'occasion plutôt que neufs

5. Arrosez votre jardin avec l'eau de pluie au lieu de l'eau du robinet

 
http://www.treehugger.com/clean-water/5-easy-swaps-reduce-your-water-footprint.html 

*  *  *

Infographie eau virtuelle



Dans la revue pour enfants "1 jour, 1 actu", le numéro "Objectif : de l'eau pour tous"
Abonnez vos enfants !



http://1jour1actu.com/planete/objectif-eau-potable-89167/

*  *  *

Proposition de conférence sur l'eau virtuelle

 

contact : naturedeleau@orange.fr

*  *  * 
 La soif du Monde


 
*  *  * 

                     Ressources et consommation d'eau en France


Un Français consomme en moyenne 148 litres d’eau par jour, à peu près comme les autres Européens. Mais tout le monde ne barbote pas dans le même bain : un Breton des Côtes-d’Armor en use 103 l/j, tandis qu’il en faut trois fois plus à un habitant des Alpes-Maritimes, soit 324 l/j.




http://www.lemonde.fr/ressources-naturelles/article/2015/10/16/la-france-puise-5-5-milliards-de-m3-d-eau-par-an_4791021_1652731.html 

 *  *  *

L'empreinte en eau des différentes productions de viande


Comment est calculée la quantité d'eau virtuelle nécessaire à la production d'un kilogramme de viande de bœuf ?


La production d’un kg de bœuf nécessite plus de 15 000 litres d’eau (ce chiffre varie selon les modes de production, le climat, les races animales...). 

Les trois étapes de la vie de l’animal qui engendrent cette consommation d’eau sont :

  1. la culture de la nourriture mangée par l’animal (pâture, fourrage et autres) = 98, 997 % du total
  2. l’eau bue par l’animal = 0,776 % du total
  3. l’eau utilisée pour nettoyer étables et cours de ferme = 0,227 % du total
Par comparaison, la consommation d’eau relative à la production d’un kg de bœuf est environ deux fois plus élevée que celle nécessaire à la production d’un kg de viande de porc.

Source : waterfootprint.org

 *  *  *

L’agriculture de demain selon «Afterres» : biologique, prospère, locale, et totalement réaliste !

Un nouveau scénario agricole pour 2050 répondant aux défis alimentaires, environnementaux et climatiques de la France dans trente-cinq ans.
La qualité de l’eau et l’eau virtuelle des productions végétales et animales est au cœur de ce modèle de développement agricole d’un futur soutenable …

http://www.reporterre.net/L-agriculture-de-demain-selon-Afterres-biologique-prospere-locale-et-totalement 

                                                    *  *  * 
En Asie, l'appétit croissant pour la viande va peser lourdement sur le climat

http://www.goodplanet.info/actualite/2015/11/17/en-asie-lappetit-pour-la-viande-va-peser-lourdement-sur-le-climat/
                                                      *  *  *  
Réduire notre empreinte alimentaire en eau 
http://plus.lapresse.ca/screens/6107112f-0b0f-4d4c-8c93-dd9fb7e3810c|o6YxTtUd_l8K.html   

                                                     *  *  *  
L'eau virtuelle, on en mange plus qu'on en boit !

La notion d'eau virtuelle
http://www.consoglobe.com/eau-virtuelle-consommation-cachee-cg
 La géographie de l'eau virtuelle
http://www.consoglobe.com/eau-virtuelle-consommation-cachee-cg/2 
 L'eau virtuelle des produits de consommation 
 http://www.consoglobe.com/eau-virtuelle-consommation-cachee-cg/3

  *  *  *   

L'eau virtuelle à partir de l'exemple du coton ouzbek 

http://www.globaleducation.ch/globaleducation_fr/resources/MA/Mystery_F_eau_version2.pdf

*  *  *  

Le commerce de l'eau virtuelle : du concept à la politique

Résumé :


Alors qu’un nombre grandissant de pays fait face à un problème de pénurie d’eau, de nouveaux moyens d’augmenter l’offre ou de réduire la demande tendent à émerger. C’est ainsi qu’on a pu remarquer que dans certaines régions, les importations alimentaires augmentent au fur et à mesure que les ressources en eau s’épuisent. De ce constat est né le concept d’eau virtuelle, qui cherche à rendre compte du rôle que joue le commerce international dans un contexte de pénurie d’eau. L’eau virtuelle peut se définir comme l’eau qu’a nécessitée la production d’un bien. Lorsqu’un pays importe ce bien, des denrées agricoles par exemple, il n’a pas à utiliser l’eau qui aurait été nécessaire à sa production. Sachant que les ressources en eau sont très inégalement réparties sur la planète et que l’agriculture est le plus grand consommateur mondial d’eau, peut-on considérer le commerce de l’eau virtuelle comme un moyen potentiellement efficace de diminuer les pénuries et leurs conséquences ? Notre analyse montre plutôt que, non seulement le commerce de l’eau virtuelle constitue une stratégie présentement peu appliquée, mais que son potentiel face aux défis de la rareté de l’eau est très faible lorsqu’on considère le contexte politico-économique dans lequel il prend place.

https://geocarrefour.revues.org/1259 


                                                   *  *  *

Calculez votre empreinte en eau (et les pollutions liées): 

 Alimentation, textile, eau à domicile, équipement 

http://www.empreinteh2o.com/alimentation.php?age=1 


 (english)

http://www.waterfootprint.org/?page=cal/WaterFootprintCalculator 

  *  *  *

Les protéines d'insectes pour réduire l'empreinte environnementale notamment de l'eau; utopie ou réalité futuriste ?  

http://observers.france24.com/fr/20160627-manger-insecte-criquet-chips-lutte-penurie-eau

*  *  *

AquaPath : un projet de sensibilisation à l'empreinte eau

Eau virtuelle associée aux importations et exportations selon les usages

L’Empreinte Eau d’une nation peut être considérée selon deux perspectives : la  production et la  consommation.

L’empreinte eau de la production correspond à la quantité de ressources locales en eau qui sont utilisées pour produire des biens et services au sein d’un pays. Cela inclut l’empreinte eau de l’agriculture, l’industrie et les usages domestiques de l’eau et nous indique le volume total en eau et la capacité d’assimilation de l’eau «consommés» à l’intérieur des frontières du pays

On peut également considérer l’empreinte eau selon la perspective de la  consommation. Dans ce cas, l’empreinte eau est calculée pour tous les biens et  services qui sont consommés par les habitants d’un pays.
Cette empreinte eau peut se situer en partie dans le pays et en partie à l’extérieur, selon que les produits soient produits localement ou importés.

Source :
http://aquapath-project.eu/calculator-fr/documents/Module_3_FR.pdf 

Consommation et production d'eau virtuelle

 
Flux mondiaux d'eau virtuelle (2012)

Origine eau virtuelle en Europe par secteur

*  *  *



                                            

Calcul de votre empreinte en eau par un simple questionnaire



*  *  *

Rapport FAO "L'ombre portée de l'élevage" :

http://www.fao.org/docrep/012/a0701f/a0701f00.htm 

  Chapitre 4 :


4.1 Problèmes et tendances
4.2 Utilisation de l’eau
4.3 Pollution de l’eau
4.4 Conséquences de l’utilisation des sols par l’élevage sur le cycle de l’eau
4.5 Synthèse de l’impact de l’élevage sur l’eau
4.6 Possibilités d’atténuation

*  *  *

Quelle méthodologie pour calculer la quantité d'eau virtuelle nécessaire à la production d'un kilogramme de viande de bœuf ?

 Lire les commentaires de l'article référencé ci-dessous sur cette question :

http://www.notre-planete.info/actualites/lireactus.php?id=2202&nd=200#bouton

*  *  *

Génération AWAKE - Léo, le maniaque de l'eau


C’est un patient un peu particulier qui se confie sur le canapé d’un psychanalyste. Il s’appelle Léo… c’est un seau bleu, rempli d’eau. Et il se dit être un maniaque de l’eau.

C’est l’une des mascottes de la campagne de l’Union Européenne, Génération Awake centrée sur la surconsommation de nos ressources.

http://www.frequenceterre.com/2016/08/30/notre-empreinte-hydrique-en-video-2/

 *  *  *

Consommation de viandes et de produits laitiers en Chine : quelles évolutions ?

http://www.cerin.org/actualite-scientifique/consommation-viandes-et-produits-laitiers-chine-quelles-evolutions.html

 

*  *  *

La consommation de viande contribue fortement au réchauffement climatique 

http://www.rtflash.fr/consommation-viande-contribue-fortement-rechauffement-climatique/article

*  *  * 

La consommation de viande, principale cause du réchauffement climatique 




http://www.cnewsmatin.fr/environnement/2017-02-23/la-consommation-de-viande-principale-cause-du-rechauffement-climatique

 
Une étude parue en 2013 : «The water footprint of the EU For different diets » note que l’« empreinte eau » des Européens liée à leur alimentation pourrait baisser de 23 % à 38 % en diminuant ou supprimant la part de la viande dans les repas.


 

*  *  *   

Virtual water trade, Hoekstra, february 2003  

http://waterfootprint.org/media/downloads/Report12.pdf

*  *  *  

Water footprint and virtual water trade of china, Hoekstra et al, june 2016 

http://waterfootprint.org/media/downloads/Report69.pdf

*  *  *   

4500 litres d'eau virtuelle dans mon steak de 300 grs ? Vrai

Y a-t-il vraiment 4500 litres d’eau dans un steak ? Pour répondre à cette question qui nous a été posée par un lecteur, il faut se référer à une mesure appelée l’empreinte eau, qui désigne le volume d'eau douce nécessaire à la production d'un produit ou d’un aliment.


 

*  *  *    

Dossier INRA (2017) :

Quelques idées fausses sur la viande et l’élevage


- L’eau consommée par l’élevage : que prend-on en compte ?

On trouve très fréquemment le chiffre de 15 000 litres d’eau consommée pour produire un kg de viande. Mais ce chiffre, obtenu par la méthode de « water footprint » (empreinte eau) englobe l’eau bleue (eau réellement consommée par les animaux et l’irrigation des cultures), l’eau grise (eau utilisée pour dépolluer les effluents et les recycler) et l’eau verte (eau de pluie). Or cette méthode a été conçue pour des sites industriels et ne tient pas compte des cycles biologiques. En réalité 95% de cette empreinte eau correspond à l’eau de pluie, captée dans les sols et évapotranspirée par les plantes, et qui retourne de fait dans le cycle de l’eau. Ce cycle continuera même s’il n’y a plus d’animaux. La communauté scientifique considère qu’il faut entre 550 à 700 litres d’eau pour produire 1kg de viande de bœuf. En eau utile (1), il faut 50 litres.


(1) Eau utile : quantité d’eau dont est privée la ressource (eau consommée), pondérée par un facteur de stress hydrique régionalisé : la perte d’un litre d’eau n’a pas le même impact dans le désert qu’en montagne par exemple.





http://www.inra.fr/Chercheurs-etudiants/Systemes-agricoles/Tous-les-dossiers/Fausse-viande-ou-vrai-elevage/Quelques-idees-fausses-sur-la-viande-et-l-elevage/(key)/0

*  *  *   


Notre consommation alimentaire épuise les eaux souterraines


Par Audrey Garric, LE MONDE | 29.03.2017



« …Nous nous apercevons tout juste que l’eau est une ressource utilisée de manière non durable dans de nombreux endroits pour produire de la nourriture pour le commerce international, mettant ainsi en danger l’économie et l’approvisionnement alimentaire.»



Arjen Y. Hoekstra, professeur en gestion de l’eau à l’université de Twente, aux Pays-Bas


 Publication d'origine : Groundwater depletion embedded in international food trade



*  *  *


Qui consomme vraiment l’eau de la planète ?
Par Audrey Garric, LE MONDE | 17.02.2012 





*  *  *   


What is a water footprint?

Everything we use, wear, buy, sell and eat takes water to make.

The water footprint measures the amount of water used to produce each of the goods and services we use. It can be measured for a single process, such as growing rice, for a product, such as a pair of jeans, for the fuel we put in our car, or for an entire multi-national company. The water footprint can also tell us how much water is being consumed by a particular country – or globally – in a specific river basin or from an aquifer.


*  *  *  

Infographie : "The water we eat"  

http://thewaterweeat.com/

 

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire