samedi 7 février 2015

BOIRE DE L'EAU : (1) Quand boire de l’eau et à quelle température ?



Quand boire de l'eau ?


Cette question du moment idéal pour boire de l’eau, notamment à jeun, est débattue car il existe plusieurs préconisations, le plus souvent contradictoires, toutes aussi argumentées les une que les autres :

10 raisons de boire de l’eau à jeun

« L’eau est indispensable à la vie et ses bénéfices sur notre santé sont inégalables. Tous nos organes ont besoin d’eau pour fonctionner correctement. C’est d’ailleurs pour cela que nous devons profiter de cet élément que nous offre la nature, et veiller à toujours en avoir à portée de main.

   1) Boire un ou deux verres d’eau à jeun est idéal pour éliminer les toxines et toutes les substances dont notre corps n’a pas besoin. Grâce à cela, l’eau participe à la prévention de certaines maladies et à l’activation du métabolisme pour le reste de la journée.

   2) Durant la nuit, l’organisme répare et renouvelle nos cellules, pour cette raison, boire un verre d’eau à jeun est très bénéfique, car il aidera votre organisme à se libérer des toxines à travers l’urine.

  3)  Boire un verre d’eau, ou plus, à jeun, aide aussi à minimiser les effets néfastes de certaines substances comme l’alcool, le tabac, la pollution, ou encore la malbouffe.

  4) L’eau est aussi la meilleure de vos alliés pour le bien-être de votre peau et de votre santé. Aussi, prenez deux verres d’eau à jeun pour aider à maintenir l’élasticité de votre peau et retarder l’apparition des premières rides.

  5) Boire de l’eau le matin protège et hydrate les organes vitaux, en même temps qu’elle assure leur bon fonctionnement.

  6) Boire deux à trois verres d’eau est aussi idéal pour perdre du poids. Cela vous aidera à éliminer les toxines et puisque l’eau, comme dit plus haut, active le métabolisme, elle vous aidera à brûler plus de calories.

  7) Boire de l’eau tous les matins vous aidera à avoir un bon fonctionnement du système lymphatique, du système immunitaire, du transit intestinal, et à contrôler votre taux de cortisol, vous assurant ainsi une bonne santé en général.

  8)  Boire de l’eau chaude à jeun est une bonne manière de commencer la journée, car cela vous aidera à vous réveiller en douceur.

  9) Boire de l’eau à jeun est idéal pour remédier et prévenir la constipation, car cela stimulera les mouvements intestinaux.

  10)  Si vous avez des gastrites, boire au moins trois verres d’eau à jeun vous soulagera grandement en aidant votre estomac à réduire son niveau d’acidité, de même que les crampes à l’origine des gastrites. »


* * * 
Boire de l'eau sur un estomac vide

Il est aujourd'hui populaire au Japon de boire de l'eau immédiatement au réveil tous les matins. Des tests scientifiques ont prouvé la valeur de cette pratique. Il serait ainsi possible de traiter des maladies chroniques ou récentes comme les maux de tête, l'arthrite, les troubles du rythme cardiaque, l'épilepsie, l'excès de graisse, la bronchite, l’asthme…


                                                                  * * * 
 
A quels moments boire ?

« Il ne faut pas se fier au signal de la soif pour se décider à boire, dit Hélène Baribeau. Quand on est actif, on a le temps de perdre beaucoup d'eau avant de ressentir la soif. Il faut donc prendre l'habitude de boire tout au long de la journée. »

Est-ce mieux de ne pas boire durant les repas? Rien ne s’y oppose dans la littérature scientifique. Selon Hélène Baribeau, la seule contrainte est que cela peut générer de l'inconfort à cause du volume dans l'estomac. L'important est de boire suffisamment. Si une personne aime boire modérément en mangeant, elle ne devrait pas s'en priver.

Source : 


* * *   

Boire à jeun déshydrate et déminéralise

« Selon le Dr Georges Pourtalet (livre : "Le corps a ses raisons que la médecine
ignore" 2001), notre santé dépend avant tout de la quantité de sucs bilio-pancréatiques intacts (qui sont des tueurs) parvenant dans le gros intestin.")

C’est ainsi que pris à jeun :
• Les liquides (l’eau, le café, le thé, les tisanes, jus de fruits, sodas, …)
• Les semis liquides (Les soupes, les fruits, les tartines trempées, les céréales ou mueslis trempés dans un liquide),partent rapidement dans le tube digestif entraînant à leur passage ces sucs digestifs.


Ceux-ci vont mettre 25 minutes pour traverser l’intestin grêle avant d’atteindre le colon droit et l’agresser par auto-digestion.

Le colon droit, pour se défendre, spasme le pylore, le duodénum, le sphincter d’Oddi et l’intestin grêle, seul moyen de retarder l’arrivée d’autres sucs digestifs.

Le colon gauche, lui aussi pour se défendre, fait avancer ses sucs en augmentant les contractions (colite).

Ensuite l’organisme va « pomper » de l’eau et des minéraux dans le sang, souvent en grande quantité, pour se protéger en diluant ces sécrétions. Il se prémunit ainsi de ce phénomène tout en accélérant le transit intestinal pour expulser cette inflammation nocive à la vie ».



Dégâts des eaux

S'appuyant sur les écrits et l'expérience clinique de physiothérapeutes comme le Dr Pourtalet, le diététicien Robert Masson, l'acupuncteur Philippe Sionneau, la naturopathe Taty Lauwers nous livre une vision iconoclaste du "combien et quand boire ?"

Hors de tout dogmatisme et règle universelle en la matière, l'auteure pose de matière générale,  un principe diététique simple : "la meilleure étude clinique, c'est celle de la réponse de votre corps aux diverses propositions nutritionnistes"


L'article :


«Buvez 8 à 10 verres d’eau chaque jour». Ce mantra des mantras en diététique est répété jusqu’à plus soif à quelques variantes près. Pourtant les fondements scientifiques laissent à désirer. Certains sujets, faute de boire, se sont retrouvés en déshydratation, d’autres en buvant trop ont lessivé toutes leurs réserves ... Comment choisir avec discernement ? »



    Voilà un genre de propos auquel vous ne vous attendiez pas. C’est nouveau, pour le moins ! Nous sommes inondés de messages nous incitant à boire ... pour perdre la cellulite... pour drainer- éliminer... pour protéger les reins... L’idée que l’on puisse trop boire en croyant bien faire a de quoi déconcerter. Que ces messages essentiellement publicitaires soient répétés par votre médecin ou votre ostéopathe ne change rien à l’affaire. Comment ne pas s’effrayer à voir s’abîmer à surboire tant de personnes, en particulier celles qui suivent ces conseils des naturopathes sans écouter les réactions de leur propre corps ou qui pratiquent des régimes hypocaloriques-hypolipidiques sans une once de bon sens ? Ben oui, c’est bien pratique, ma p’tite dame : quand on se remplit d’eau, on ne pense plus à manger. Ces régimes de famine ne sont d’ailleurs tenables qu’à ce prix-là....

J’observe parfois la situation paradoxale dans laquelle se jette le mangeur « sain » qui souffre pourtant d’une digestion fort fragilisée à force de boire plus que nécessaire.





Pour sortir du labyrinthe, il m’a fallu explorer quelques pistes que voici que voilà.



«Plus nous buvons, plus nous agressons le colon, plus nous envoyons dans notre corps ce facteur de destruction total et plus nous détruisons nos reins en cherchant à nous en débarrasser», écrit le docteur Pourtalet.


Le diktat du litre et demi

La consommation d’eau doit être adaptée en fonction du mangeur. Le diktat du litre et demi d’eau par jour et son origine « commerciale » sont largement couverts dans un article de l’excellent magazine français Que Choisir*1. Je vous y renvoie donc.

La Diététique du Tao de Philippe Sionneau
  
Mon bon sens s’est mieux porté de s’éclairer aux loupiotes de la séculaire tradition chinoise. Dans son livre La Diététique du Tao, dont j’ai déjà fait la promo dans Une Cure Antifatigue, Philippe Sionneau (professeur d’acupuncture en France) prend le contrepied de cette manie moderne. La diététique chinoise conseille de boire à petites gorgées, après le repas, une petite tasse d’eau chaude. Point. Barre. L’extrait qui nous intéresse ici est publié sur son site sous le titre Boire des litres d’eau ? J’en reprends un court.

Sur www.sionneau.com, la posture de la diététique chinoise
Inspirons-nous de Philippe Sionneau, déjà mentionné dans le début de l’article. Dans l’extrait de son livre Diététique du Tao publié sur son site et reproduit en partie ci-dessous, on peut lire de judicieux et subtils conseils en fonction du profil biologique.
Selon votre constitution :
? Si vous êtes frileux, avec les mains et les pieds froids, tendance à être fatigué, à transpirer peu dans la journée, avoir des selles molles, alors vous devez boire assez modérément et chaud.
? Si vous urinez assez fréquemment, clair et en quantité importante, alors vous devez boire assez modérément et chaud.
? Si vous n’éprouvez pas ou peu la soif naturellement (même si vous buvez beaucoup par habitude), alors vous devez boire assez modérément et chaud.
Plus vous avez soif, plus vous avez chaud, plus vous transpirez, plus vos urines sont foncées ou peu abondantes, plus vous souffrez d’une sensation de bouche et gorge sèches, plus vous pouvez boire en quantité. Mais nous vous recommandons de boire quand même chaud ou à température ambiante. Les boissons fraîches ou glacées provoquent tôt ou tard des problèmes de santé même chez une personne de bonne constitution qui ne fait pas attention.

L’hypothèse et la pratique du docteur Pourtalet

Un esprit européen en quête d’explications rationnelles trouvera des pistes intéressantes dans le livre de Georges Pourtalet*2, chirurgien à Paris. Il recommande aussi de ne pas boire plus d’eau que l’essentiel minimum, faute de perturber tout l’équilibre digestif. Et il s’explique. Ah! mais ah de ah... enfin une autorité médicale qui confirme ce que l’on peut observer tous les jours sur le terrain. «Plus nous buvons, plus nous agressons le colon, plus nous envoyons dans notre corps ce facteur de destruction total* et plus nous détruisons nos reins en cherchant à nous en débarrasser”, écrit le docteur Pourtalet. Le « facteur de destruction total » dont parle l’auteur est constitué par des sucs pancréatiques bien trop acides par rapport à la norme physiologique,  situation courante chez les mangeurs modernes. Il explique l’hypothèse de cette toxicité dans son livre, dans un langage très accessible aux profanes comme nous.

Diététique de l’expérience, de Robert Masson

Robert Masson, diététicien naturopathe français connu pour ses nombreux livres dont Diététique de l’expérience (ou 50 années d’observations), confirme cette observation au cours de sa longue carrière. «Suivre la mode médicale et naturopathique qui consiste à boire sans soif va augmenter la volémie (volume du sang circulant). Pour imaginer cette nuisance inouïe, un cœur qui propulse 7000 litres de sang par 24 heures va, dans l’hypothèse d’une volémie augmentée de 20 %, propulser 8.400 litres de sang par 24 heures, soit en dix ans 5 millions de litres de sang propulsés inutilement. Bonjour les dégâts ! Bonjour le vieillissement cardiaque ! Bien sûr, certaines maladies nécessitent de boire au-delà de la soif (lithiase rénale par exemple), mais nous sommes dans le pathologique, non applicable à l’être sain ».
L’eau draine le corps et la terre serait plate ?
Les conseilleurs en «surboissonnage» vous rappelleront qu’il faut se forcer à boire quand on n’a pas soif car « vous ne sentez pas la soif »... Ah, bon ? Un physiologiste du sport sérieux vous rappellera que l’eau claire n’hydrate pas...  C’est l’eau chargée en nutriments qui est utile (d’où les chères eaux conçues pour les sportifs, qu’en voie démocratique vous remplacerez intelligemment par des jus de légumes frais, tiens !).
Un spécialiste du drainage reconnaîtra que ce sont d’autres phénomènes de combustion métabolique qui éliminent les toxines, et non l’eau. S’il suffisait pour drainer un corps en marécages de « boire beaucoup », aurais-je passé un an de ma vie à écrire Une Cure Antifatigue, programme de drainage profond ? Vous pensez bien que je préfère écouter pousser ce qui me reste de cheveux....

Le coup d’œil du profane

Boire suffisamment, ni trop ni trop peu, et s’attacher à boire de « l’eau qui vit » (sous la forme de végétaux) ... Cette intuition ne m’a pas été dictée par un ange la nuit. Croyez-moi, ils ont bien d’autres tâches. Cette intuition dérive de ma propre expérience, bien sûr. A part lors de mes deux cas d’agonie prolongée, je n’ai pas soif ! Au contraire, si je bois je ne digère que laborieusement et je fais quantité d’allers-retours vers l’endroit le moins passionnant de ma maison.
Lorsqu’il y a quinze ans je me nourrissais quasi-exclusivement d’aliments de dépannage (sursalés, sursucrés et riches en additifs) et que j’étais polymédicamentée, j’aurais peut-être bien dû boire plus. Mais cela vaut-il pour un amateur d’aliments frais au régime plus modéré ?
En Egypte, par 50°C à l’ombre, de superbes mémés en pleine forme ne m’ont offert qu’un petit thé de temps en temps. La très efficace cure macrobiotique de George Ohsawa limite les boissons à trois verres de thé mu par jour. Chez nous, j’ai rencontré tant et tant de personnes âgées en bonne santé (peut-être moins matraquées par les pubs que les plus jeunes générations), qui prétendent ne presque rien boire en dehors du vin des repas. Quantité de personnes reconnaissent qu’ils jouissent d’une meilleure digestion depuis qu’elles ont arrêté de suivre cette curieuse injonction de se gaver d’eau. On a vu ce qu’il en est de la pratique sur le terrain des diététiciens chinois.
Le docteur Pourtalet observe d’ailleurs que plus on boit, plus on dilue les médicaments et moins ils sont efficaces (recherches à l’appui, bien sûr, il n’invente pas son réel malgré qu’il exagère sa portion de vérité comme tout humain). Page 176 de son livre cité page 7, l’auteur commente d’ailleurs les effets secondaires qu’il observe en cas de surcharge en apport liquide : jambes lourdes, prise de poids, cellulite, pesanteur abdominale, sensations de gonflements. Ce sont précisément tous les embarras que le surbuveur- type cherche à éviter en suivant les dogmes publicitaires...

Mais j’ai très soif !
Si vous avez très soif et si vous n’avez pas contracté cette habitude artificiellement, c’est le signe d’une carence en acides gras w 6 ou 3.
Dans ce dernier cas, il suffit de rétablir l’équilibre pour voir disparaître la soif excessive. Celle- ci est aussi un des premiers signes du diabète, consultez s.v.p...

Que faire alors ? 

Soyons plus sages. Les dégâts commencent avec la répétition quotidienne et prolongée de consommations excessives d’eau sans avoir soif. En cuisine nature au quotidien, votre corps aura déjà reçu, sous la forme de végétaux et autres aliments frais, plus d’un litre de liquide. Avec votre petit thé du matin, vous y voilà au litre et demi fatidique !

1)Le diktat du litre et demi, Que Choisir de mars 2002.
 2)  Le corps a ses raisons que la médecine ignore (Comment l’alimentation et la digestion influent sur votre vie quotidienne)” , par le docteur Georges Pourtalet, aux éditions du Dauphin, dernière édition 2003, 319 pages, 22 euros, préface du docteur Guy Bénhamou. Résumé et table des matières chez www.biogassendi.fr si vous voulez avoir une idée plus claire avant de l’acheter.
Mes notes de lecture (encore en brouillon) sont sur la page www.taty.be/doc/pourtalet.htm.

Référence : 


* * *   


Boire trop d'eau le soir peut provoquer des insomnies

Selon le professeur Whiteley, directeur d’une clinique qui porte son nom : "Lorsque nous nous endormons, nos cerveaux libèrent une hormone antidiurétique (ADH) qui ralentit la fonction rénale et qui nous fait oublier tout envie d'uriner au cours de la nuit." Si vous avez bu trop d'eau dans la soirée, le surplus de liquide présent dans votre corps va l'emporter sur l'hormone ADH. Résultat: un réveil à l'aube pour aller au petit coin et des difficultés pour se rendormir.

Source :   


* * *   

Est-il bon de boire de l’eau pendant les repas ?


Il existe deux positions qui s’opposent sur cette question.  S’il est certain que nous ne pourrions survivre sans ce liquide, et que notre corps est formé en grande partie d’eau, le fait d’en consommer tout en mangeant des aliments pourrait altérer le processus digestif.


http://amelioretasante.com/est-il-bon-de-boire-de-leau-pendant-les-repas/
  
Un autre article préconise de ne pas boire pendant les repas : 

http://www.astucesnaturelles.net/apres-lu-ceci-ne-prenez-jamais-leau-liquide-mangeant/2/

Cette recommandation  semble contredire la physiologie digestive comme expliqué dans le paragraphe suivant par la longue expérience d'un microbiologiste

Boire pendant les repas 

Bernard Berthet, pharmacien et microbiologiste de métier recommande de boire l'essentiel (entre la moitié et les 2/3) de notre eau d'hydratation durant les repas afin d'hydrater correctement le bol alimentaire afin de faciliter le travail de nos enzymes digestives; les hydrolases qui nécessitent de l'eau pour être fonctionnelles. Il est évident que l'on doive adapter notre consommation d'eau pendant les repas à la composition des aliments ingérés qui sont plus ou moins hydratés. Fort de sa longue expérience sur les liens entre nos habitudes alimentaires et notre flore intestinale (microbiote), B. Berthet constate au vu de nombreux profils bactériens réalisés que boire la plus grande partie de l'eau ingérée entre les repas n'est pas une bonne préconisation. En effet, cette "hydrochronologie" a tendance à déséquilibrer le subtil équilibre entre la flore de fermentation et celle de la putréfaction (bactéries majoritairement anaérobies) au profit de cette dernière. 

Le meilleur moyen de se faire une opinion consiste à tester concrètement par soi-même, sa pratique d'hydratation et de l'adapter en fonction de son "ressenti digestif"!

Source :  
http://www.stelior.com/images/CV_BERTHET_Bernard.pdf


Le ralentissement enzymatique

"Le rôle des enzymes est de réaliser la multitude des transformations biochimiques nécessaires au fonctionnement organique. Pour leur activité, elles ont besoin, entre autre, d’un environnement richement pourvu en eau, afin de disposer d’un vaste espace dans lequel travailler. En effet, plus le milieu dans lequel agissent les enzymes est encombré par d’autres enzymes, ainsi que par toutes les substances sur lesquelles elles agissent ou qui résultent de leur activité, plus les enzymes ont de la peine à faire correctement leur travail. Elles travaillent donc d’autant plus mal que les liquides organiques sont épais, concentrés, autrement dit qu’ils ont une viscosité élevée. Or, une haute viscosité est justement la caractéristique qu’acquiert les liquides lors de la déshydratation

Le ralentissement enzymatique finit donc par paralyser tout vie organique, puisque la production d’énergie, d’hormones, de substances réparatrices, etc. nécessaires à la bonne marche de l’organisme décroît progressivement."



Extrait du livre « Quand le corps a soif », Christopher Vasey, naturopathe


A quelle température boire de l'eau ?

Eau chaude, tiède ou froide : un florilège  d'argumentaires


Éloge de l'eau chaude :  

  



Quelques variantes : 


Eau tiède et citron : 


Selon les médecines ancestrales ayurvédique et chinoise, il est recommandé de boire de l’eau chaude en petites gorgées, tout au long de la journée, ce qui stimule le métabolisme, favorise l’échange des liquides du corps (sudation, urines) et préserve l’éclat du teint. Bue à jeun, l’eau doit être à la température du corps (entre 30° et 40°) pour être aussitôt assimilée et renouveler le liquide dans lequel baignent toutes nos cellules. Votre système digestif sera réveillé et votre petit déjeuner en sera d’autant mieux digéré.

Différentes méthodes traditionnelles de santé recommandent l'usage de l'eau chaude :

http://www.eddenya.com/sante-et-sciences/5297-l-eau-chaude-votre-medicament-le-moins-cher
 

  * * * 

Boire de l'eau à certaines heures ne maximise pas son efficacité sur le corps 
 

La préconisation  nutritionnelle d'ingérer de l'eau à 5 moments de la journée circule sur internet depuis de nombreuses années :

2 verres au réveil et 30 minutes avant son petit déjeuner (Pour éliminer les déchets de la nuit et aide à activer les organes interne)
1 verre avant chaque repas et 30 minutes avant (Pour faciliter la digestion) 
1 à 2 verres entre les repas, 2h30 après avoir mangé ! (pour aider à rester bien hydraté)
1 verre avant de se coucher (pour laver votre organisme… et éviter attaque ou crise cardiaque)
1 verre avant de prendre une douche (pour aider à baisser votre tension artérielle)

Elle est cependant réfutée par plusieurs organisations et médias. 

http://fr.africacheck.org/reports/faux-boire-de-leau-a-certaines-heures-ne-maximise-efficacite-corps/ 

https://www.washington.edu/wholeu/2014/09/17/water/ 

                                                           * * *

La médecine traditionnelle japonaise préconise de boire 650 ml d’eau au réveil, soit 4 verres, dans lesquels vous aurez ajouté une cuillère à café de bicarbonate de soude, pour en décupler les bienfaits procurés et réguler le pH de l’organisme.

 
                                                            * * *
 
Au delà des argumentaires, il est important de ne pas oublier que chacun est son meilleur cobaye pour tester la véracité d'une allégation !!!

 
 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire