jeudi 15 novembre 2018

Conférence débat : “L’Eau et la Santé” avec Yann Olivaux mardi 27 novembre 2018, 75018 Paris




Contact : 09 54 96 94 46 contact@lavilladescreateurs.com


mardi 13 novembre 2018

LIVRE : "L'eau que nous sommes", Pierre Rabhi (Auteur) Juliette Duquesne (Auteur), 7 novembre 2018



 LIVRE : "L'eau que nous sommes", Pierre Rabhi (Auteur) Juliette Duquesne (Auteur), 7 novembre 2018

Un élément vital en péril. 

Quoi de plus banal que d'énoncer que l'eau est à au cœur même de la vie - nous sommes constitués à 80 % d'eau ! Pourtant, cette incontestable vérité est trop souvent oubliée. La soixantaine de chercheurs, d'associations, d'agriculteurs, d'acteurs de la société civile interrogés ici ne cessent de le rappeler. Aujourd'hui, bien que nous parlions de biodiversité et de transition écologique, ceux qui disposent d'eau en abondance ont tendance à la banaliser... et par là même à la négliger. Et, par un usage irrationnel et irresponsable, nous sommes déjà en train de causer de lourds préjudices aux générations futures. Le plastique a envahi l'océan, les pesticides se retrouvent même dans le gras des baleines. 

L'océan, poumon de notre terre, est en danger, puisqu'il récupère toutes les pollutions terrestres. En France, la plupart de nos cours d'eau, et même les nappes phréatiques, sont pollués. Ce nouveau carnet d'alerte se propose d'enquêter sur cette large problématique, de l'agriculture, première source de pollution et première consommatrice d'eau dans le monde, à la gestion par des entreprises privées de ce bien commun. Sans oublier que 30% de la population mondiale n'a pas accès à l'eau potable...Comment gérer l'eau demain de façon plus écologique, équitable et locale ? 

L'eau nécessite plus que tout autre élément une gestion collective. Pierre Rabhi nous alerte : notre rapport à l'eau doit changer ; il est impératif que nous prenions conscience de sa valeur irremplaçable. L'eau, aujourd'hui polluée, gaspillée, source de toutes sortes de profits, pourrait très bien devenir, demain, l'une des solutions aux problèmes majeurs de notre société.


mardi 6 novembre 2018

Conférences "A la rencontre de l'eau" (2,3,4 novembre 2018), vidéos de la journée "mémoire de l'eau"


 Les vidéos de la 3ème journée du forum "A la rencontre de l'eau" du dimanche 4 novembre 2018 au Puy en Velay consacrée à la "mémoire de l'eau" :

Marc Henry,  Professeur de chimie et de physique quantique.
Approche quantique de l’Eau

Joseph Ligné, Ingénieur, chercheur indépendant sur les propriétés étonnantes de l’eau.
Notre rapport aux informations contenues dans l’Eau

Yann Olivaux, Biophysicien, conférencier, chercheur opératif et consultant sur la qualité de l’eau.
Techniques de transfert d’information moléculaire à l’Eau.

Gérald Pollack, Docteur, chercheur, professeur de l’Université de Washington à Seattle.
Les 4 phases de l’Eau, la Zone d’exclusion et l’Eau Vivante

FORMATION : "Pain et Santé", Brambéac 35330 Val d'Anast, 11-12-13 décembre 2018

Au cours du stage "Pain et Santé" (Brambéac, du 11 au 13 décembre 2018) intitulé : "Intolérances et allergies au gluten. Pratiques agricoles et boulangères vertueuses, pour un pain de vie", j'interviens dans un exposé sur les incidences connues et questionnées des qualités d’eau employées en panification (pH, minéralité, activité de l’eau, Potentiel Redox…)

lundi 29 octobre 2018

QUALITE DE L'EAU : résultats test microbiologique "MicrotoxO"

Résultats du test MicrotoxO avec des eaux modifiées

Ces résultats sont publiés en accord avec les commanditaires de cette étude au titre du partage consenti de la propriété intellectuelle. Néanmoins, les comptes rendus expérimentaux mis en ligne sur les sites des commanditaires relèvent de leurs strictes responsabilités concernant l'interprétation des données.


L'eau GIE


  

* * *
La carafe Alladin



 * * *
Devajal


Ici pour le moment, seule une souche d'Escherichia Coli a été utilisée


 * * *

Eauriginelle


Ici pour le moment, seule une souche d'Escherichia Coli a été utilisée. 
La dilution optimale a prendre en compte est la D2

 * * *
 Eau photonique 


 * * *
Grander


 * * *
 Pierre d'Eau Vive


 * * *
 Quantys Drink




 * * *

Ces premières données instructives et pertinentes incitent à poursuivre les tests sur des eaux filtrées et/ou modifiées avec une palette plus large de germes microbiotiques courants incluant des micro-organismes pathogènes mais aussi "biogènes" (bonne flore intestinale) notamment des bactéries lactiques. 

A propos de ces dernières, il est intéressant de souligner la pertinence du constat de Bernard Berthet concernant les divers traitements antibiotiques (antibiotiques allopathiques, huiles essentielles, argent colloïdal...). En effet, l'impact de ces médications sur la flore utile n'est jamais pris en compte (que ce soit à court terme après un usage ponctuel ou à long terme dans le cas de traitements prolongés).

De la même manière, il est important d'évaluer les effets (boostant, neutre ou inhibant) d'une eau "modifiée" non seulement sur des germes pathogènes mais aussi sur la flore biogène notamment en cas d'imbibition régulière...

* * *

L'examen des résultats du modèle MicrotoxO sur la douzaine d'eaux "dynamisées" testées permet d'établir une typologie de celles-ci.

Ainsi, nous constatons qu'il  existe essentiellement 3 catégories d'eaux :

1) celles possédant un net potentiel "antibiotique" indifférencié (inhibition marquée de croissance sur une souche bactérienne pathogène (E. Coli) et sur une souche bactérienne biogène ie "utile (Lactobacillus Plantarum).

2) celles possédant un net potentiel "antibiotique" différencié (inhibition marquée de croissance sur une souche bactérienne pathogène (E. Coli) mais inhibition faible ou modérée, voire une absence d'impact sur une souche bactérienne biogène ie "utile (Lactobacillus Plantarum).

3) celles ne possédant pas de potentiel "antibiotique" ou ayant un potentiel faible ou modéré sur la souche bactérienne pathogène et sur la souche bactérienne biogène.

En termes de pourcentage, il faut rappeler que toute valeur supérieure à 5% (comparatif du nombre de colonies formées (CFU) entre l'eau témoin et l'eau dynamisée testée) est significative et que l'on peut ainsi considérer comme neutre, tout résultat inférieur ou = à 5%, comme faible si le résultat est compris entre 5 et 10%, comme modéré si la valeur est comprise entre > 10% et 15%, comme net si valeur comprise entre > à 15% et jusqu'à 50% et enfin comme fort si > à 50%. 

* * *

NB : Certains résultats obtenus sont surprenants et feront inévitablement des incrédules malgré la rigueur du protocole avec notamment, rappelons des données moyennées sur 3 boites de pétri pour chaque essai.  S'en tenir aux constats empiriques est l'essentiel ("les faits d'abord") même si les mécanismes d'action de certains dispositifs ne sont pas connus ou compris.  Il est évident que les bactéries ne sont sensibles à l'effet placebo !!! Observer est une chose, expliquer en est une autre !

Pour toute question sur ce test, ses modalités pratiques et contractuelles, n’hésitez pas à me contacter par courriel : naturedeleau@orange.fr

* * *

A suivre...