mercredi 15 mai 2019

CONFERENCE : "Test microbiologique et qualité de l'eau : MicrotoxO", Ecole du Vivant 2019, 30 mai au 1 juin 2019, Brambéac (35330)



ÉCOLE DU VIVANT 2019  (30 mai au 1er juin 2019, Brambéac 35330) :


Le Vivant une réalité Organique, Dynamique, Adaptable ...  
                         

Organique: Une organisation subtile et complexe dont notre capacité d'analyse ne peut comprendre qu'une petite partie. Des systèmes complexes inter dépendants de systèmes plus subtils ou plus vastes, et ceci, semble-t-il à l'infini ! Le mental est pris d'un vertige... Ceci nous renvoie à notre état d'Enfant et ce qui va motiver nos actes : la peur ou l'émerveillement, la manipulation et la domination, ou bien la relation? La relation vraie nous remet en question et nous remet sans cesse en mouvement ...

Dynamique : Une organisation en mouvement.

La rencontre avec les "autres" opère un perpétuel changement ou l'organisme vivant doit cependant conserver son intégrité. Un apparent déséquilibre qui est en fait un chemin d'évolution vers une nouvelle cohérence plus riche de relations ...    Dès lors, toute analyse d'un système à un moment T et dans un endroit précis ne nous apprend rien de la nouvelle cohérence qui cherche à naître, qui germe dans le déséquilibre et l'obscurité apparente ...

Adaptable: Une merveilleuse capacité d'adaptation à la transformation suscitée par la rencontre. Ni bien ni mal, ni anabolique ni catabolique, mais métabolique ! Le Vivant semble toujours chercher un plus être, une plus grande intensité dans les échanges. Ici le discernement nous fait entrevoir que l'ennemi ou le "pathogène" apparent est en fait l'agent d'une évolution, il suscite un "réseau d'alliances multiples" et fait naître un nouveau champ de cohérence et d’expérience…

Notre posture intérieure d'être humain doté d'un libre arbitre conditionne notre façon d'interagir avec Le Vivant. Le vertige du mental résonnant invite à un lâcher prise de son désir de  toute puissance, et à trouver une posture "juste" qui  reconnaisse et renouvelle l'alliance qui nous a donné naissance.
Nous sommes invités à mettre en question les techniques, en ce sens qu'elles peuvent bouleverser dramatiquement ces subtils écosystèmes imbriqués. Au point de ne pouvoir offrir que des réponses techniques purement symptomatiques, et finalement, a l'image de l'agriculture et de la médecine industrielle;  des soins palliatifs pour des organismes devenus totalement dépendants de ce qui les aliène...

Nous sommes cependant souvent confrontés à des situations de mal être ou d'urgence ou l'inaction nous semble inacceptable. Laisserai je mourir le sol, périr la vache, disparaître la semence dont je me sens responsable alors qu'elle est au bord de la décomposition du fait de notre inconséquence collective ?
Qu'est ce qui est acceptable et qui peut délicatement aider sans contraindre, soutenir l'équilibre en péril et redonner de la liberté dans le contexte mortifère de notre civilisation technologique de domination ? Prenons bien garde de ne pas reproduire les schémas qui nous oppressent...

Il n'y a pas de connaissance absolue. Pas de recette, de méthode invariable autrement que dans un triste laboratoire. Toute technique mérite d'être questionnée dans son principe et dans ses conséquences afin de ne pas réduire l'écosystème à un laboratoire pour qu'il se plie à nos croyances et connaissances limitées.

Notre sensibilité nous commande cependant d'oser faire quelque chose.
Et ce quelque chose à faire est probablement davantage d’être à l’intérieur plutôt que de faire à l’extérieur...

"Science sans conscience n'est que ruine de l'âme" (Rabelais)
La technique sans éthique est diabolique, fut elle "Biologique" ! (un trouble-fête…)

Le 17 Mai 2019, Nicolas Supiot
 

                                                                    * * *

Conférence « test microbiologique : MicrotoxO »

(vendredi 31 mai)

Apprécier de manière la plus pertinente et globale qui soit, la qualité d’une eau de boisson repose en priorité sur l’usage de tests biologiques. C’est ainsi qu’est né le test MicrotoxO, fruit d’une collaboration étroite avec le microbiologiste Bernard Berthet. Ce modèle expérimental consiste à examiner l’impact de toute eau de boisson sur deux cultures bactériennes (une souche « pathogène » et une souche «utile») issues de notre microbiote (flore) intestinal dont l'équilibre constitue un facteur primordial de notre état de santé. 

A ce jour, une quinzaine d’eaux «modifiées » (filtrées ou non et «dynamisées» a été testée. Nous avons constaté que celles-ci présentaient soit un tropisme « antibiotique » sélectif ou non, soit un effet « neutre » sur les croissances de ces deux souches bactériennes.

Cet exposé (2ème journée de L’École du Vivant) se propose d’exposer la méthodologie et les résultats de nos travaux et les perspectives qu’offre ce modèle expérimental simple, rapide et peu couteux à mettre en œuvre. 

 Atelier : préparation de dilutions homéopathiques Korsakoviennes (samedi 1 juin)

Par ailleurs, je propose (pour la 3ème journée), un atelier sur la réalisation de dilutions Korsakoviennes, en comparaison des classiques dilutions Hahnemanniennes
* * *

Programme et intervenants :